• 06 80 84 15 65
  • lesenfants.monsieurcroche@gmail.com

Musiciens 2021

Hélène Diot – Clavecin

Née en 1987, Hélène Diot débute le clavecin dès l’âge de six ans.
Elle étudie d’abord au CRR d’Amiens dans la classe de Catherine Caumont, puis au CRR de Boulogne-Billancourt dans les classes de Laure Morabito et Frédéric Michel et obtient dans ces deux établissements le Diplôme d’Etudes Musicales (DEM) avec mention Très Bien.
En 2007, elle rentre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans les classes de Françoise Lengellé et Jean-Marc Aymes et y obtient son Master instrumental mention TB en Juin 2012.
Hélène Diot a eu l’occasion de se perfectionner dans les master-classes prodiguées par des clavecinistes de renom, tels Pierre Hantaï, Christophe Rousset, Aline Zylberajch, Noëlle Spieth.

Musicienne confirmée, elle est régulièrement demandée pour des concerts en tant que soliste et continuiste en France, Italie, Allemagne et Hollande notamment.
Sélectionnée par l’Académie européenne d’Aix-en-Provence, elle a participé à une série de concerts en juillet 2013 puis à l’automne à une tournée internationale (l’Orfeo de Monteverdi) avec l’Académie d’Ambronay.

Elle a joué également avec Concerto Soave, l’Orchestre de Picardie, L’ensemble Orchestral Contemporain et est membre des ensembles Zéphire et l’Aura Rilucente.
Hélène Diot travaille régulièrement avec le chef d’orchestre Leonardo Garcia Alarcon (Millenium Orchestra/ Cappella Mediaterranea et le Choeur de Chambre de Namur). Le disque Samson de Haendel enregistré en 2018 a été récompensé par la critique (FFFF de Télérama, Joker de Crescendo).

En 2005, elle est lauréate du Eitelfriedrich-Thom Preis, un prix qui récompense les Jeunes Talents de la musique.
En novembre 2011 elle obtient le Troisième Prix du Concours International Paola Bernardi à Bologne (Italie).
En 2015, elle est lauréate du très renommé Concours de Bruges.

Céline Rollinger – Violoncelle

Céline débute le violoncelle au conservatoire d’Amiens avec Michel Poulet puis Laurent Rannou. Elle poursuit son cursus au conservatoire de Reims avec Marc-Didier Thirault au violoncelle et David Sélig en musique de chambre avec qui elle obtient son Diplôme d’Études Musicales. Elle décide ensuite de se former en Allemagne, à la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau auprès de Christoph Henkel, Adriana Contino et Daniel Grosgurin et obtient son « Bachelor of music » artistique et pédagogique. Elle pratique alors les musiques anciennes auprès de Jonathan Pesek et joue sous la direction de Gottfried von der Goltz, violoniste du Barockorchester Freiburg.

De retour en France, elle intègre la classe de Pauline Warnier en violoncelle baroque avec qui elle obtient un 1er prix et se forme à la basse continue auprès d’Hélène Dufour.

Elle participe à différents projets de musiques anciennes dont le cercle baroque dirigé par Fabio Bonizzoni et co-anime les ateliers baroques du festival Jean de La Fontaine à Château-Thierry.

Passionnée par la pédagogie, Céline est titulaire du Diplôme d’État de professeur de violoncelle et enseigne le violoncelle moderne et baroque au conservatoire de Château-Thierry. Elle est également directrice de l’école de musique de Crézancy (02).

Sandrine Geoffroy – Flûte

Sandrine Geoffroy débute sa formation dans les classes de flûte du conservatoire de Romilly sur Seine. Passionnée par les musiques anciennes, elle intègre ensuite la classe de Philippe Leclercq au C.R.R de Reims puis celle de Dominique Vasseur au C.R.R de Lille : elle obtient une médaille d’or et un prix de perfectionnement en Flûte à Bec ainsi qu’un premier prix de Musique de Chambre. Parallèlement, elle obtient également les meilleures distinctions en Histoire de la Musique et en Analyse.
Diverses rencontres musicales lui permettent par la suite de se perfectionner auprès de Léo Meilinck, Jean-Claude Veilhan, Martin Gester, Jordi Savall, William Dongois, Philippe Couvert, Jacques-Antoine Bresch… et de se former en traverso auprès de Christine Jard.
Elle collabore à divers ensembles de musique baroque tels que Les Musiciens de Tréville, Le Cercle Baroque, La Risonanza (dir. Fabio Bonizzoni)…
Elle enseigne la flûte à bec au C.R.R de Reims, au C.R.D Ardenne-Métropole, et à l’école de musique de Nogent sur Seine.

Alexandre Collard – Cor

Premier Prix du Concours International du Printemps de Prague 2018, salué par le prix de la meilleure interprétation de la création contemporaine et sept autres prix à ce même concours, Deuxième Prix du Concours International « Città di Porcia » 2013, lauréat du Festival Musical d’Automne des Jeunes Interprètes 2011, Alexandre représente l’élite de sa génération depuis ses premières études à Douai avec Guy Mouy puis au CNSM de Paris avec André Cazalet.
Passionné de musique symphonique, il est nommé cor solo de l’Orchestre National de Lille à 21 ans, et est invité par les plus grands orchestres (London Symphony Orchestra, Philharmonia Orchestra, Orchestre Philharmonique de Radio France, Ensemble Les Dissonances). Il joue régulièrement en soliste, notamment les piliers du répertoire que sont les concertos de Mozart, Haydn, Rosetti et Strauss, mais également des œuvres concertantes du XXe siècle moins connues (Koetsier, Larsson, Ferran).
Accueilli par de prestigieux festivals de musique de chambre (Juventus, Deauville, Prague, Ticino…), il y joue aux côtés d’artistes comme Alena Baeva, Alissa Margulis, Graf Mourja, David Petrlik, Julian Steckel, Marie Hallynck, Jonas Vitaud.

Pour approfondir ses qualités de chambriste, Alexandre fonde, avec son épouse violoncelliste Natacha Colmez, l’Ensemble Polygones, ensemble à géométrie variable mélangeant vents, cordes et piano, qui interprète grand répertoire, œuvres moins connues, création contemporaine et produit des spectacles pour le jeune public. Ils collaborent notamment avec la compositrice Camille Pépin dont l’Ensemble Polygones enregistre la musique de chambre : le disque « Chamber Music » est sorti en février 2019 chez NoMad Music. Il joue également en duo avec le pianiste Nicolas Royez avec qui il enregistre le disque Aquarelles sorti en janvier 2021 chez Paraty Production.
Pédagogue reconnu, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Douai.
Alexandre joue le cor Paxman 20M centenary.

Duo Neria
Natacha Colmez-Collard – Violoncelle / Camille Belin – Piano

Formé à Paris en 2017 par la pianiste Camille Belin et la violoncelliste Natacha Colmez-Collard, le duo Neria est lauréat du Premier Prix du 48ème Concours Georges Cziffra lors du Festival SenLiszt.
L’origine de son nom vient de Neria, déesse sabine de la Force et de la Bravoure : c’est cette image d’énergie et de force qui inspire les deux jeunes femmes dans leurs ambitions, leur choix de répertoire, et leurs interprétations. « Généreuses dans leurs émotions, émouvantes dans leur expression » (ConcertoNet), le duo Neria est nourri de ces deux univers personnels contrastés et complémentaires : Camille, chambriste très active attachée au travail avec les chanteurs, est diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris et est lauréate de plusieurs concours internationaux (Italie, New York…), tandis que Natacha, diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, est violoncelle solo de l’Orchestre National d’Île de France et développe par ailleurs de nombreux projets personnels, tels que l’enregistrement de disques ou encore la création de spectacles jeunes publics.

Réunies autour de leur amour pour le répertoire romantique et moderne, les musiciennes aiment aussi explorer des oeuvres méconnues et créer des programmes thématiques. Elles sont également très attachées au travail avec les compositeurs d’aujourd’hui, et sont commanditaires de Blackout, une pièce de Fabien Cali qui figure sur leur premier album.
Curieux et demandeur, le duo rencontre de grands artistes qui l’encouragent et contribuent à son épanouissement, en particulier Vincent Coq, pianiste du Trio Wanderer et Emmanuel Strosser. Cultivant un amour de la proximité avec le public et du partage, le duo Neria donne régulièrement, en plus de ses concerts publics, des concerts privés et des concerts caritatifs.
Son premier album « Regards [1882] », sorti en 2020 sous le label Passavant Music, est décrit comme faisant « partie de ceux qui se démarquent dès les premières notes » (Gang Flow) : « le duo Neria affiche dans son premier album « Regards 1882 » un tempérament bien affirmé » (Wanderer).

Baptiste Gibier – Hautbois

Baptiste commence le hautbois en 1988 dans la classe d’Alain Protin à l’ENM d’Aulnay-sous-bois où il obtient brillamment un premier prix de perfectionnement en 1996. Il rentre par la suite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et obtient un 1er prix mention Très Bien en 1999 dans la classe de DAVID WALTER.

Il reçoit le grand prix de la fondation de France en 2001 et fut hautbois solo de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de 2002 à 2005 et joue régulièrement avec les plus prestigieux orchestres français (Opéra National de Paris, Orchestre National de France, Orchestre National du Capitole de Toulouse…) ainsi qu’à l’étranger (Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Orchestre National de Shanghai, Orchestre National de Hongrie…).
Il intègre en parallèle quelques ensembles prestigieux tels que CARPEDIEM, ARSNOVA et ArteCombo.

Baptiste est reçu en juin 2009 en tant que hautbois solo à l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE sous la direction de Jean-Claude Casadesus.

Anne-Lise Polchlopek – Mezzo-soprano

Violoniste de formation et, parallèlement à des études en Hypokhâgne et en Architecture, Anne-Lise Polchlopek étudie le chant auprès de Claudine Le Coz, puis au CNSM de Lyon dans la classe de Mireille Delunsch. Membre de l’Atelier Lyrique Opéra Fuoco et du Studio de l’Opéra de Lyon, elle se perfectionne également auprès de José van Dam et de Sophie Koch à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
Elle suit les Master class de Ludovic Tézier, Harmut Höll, Philippe Cassard, Susan Manoff ou encore William Christie.
Lauréate du Concours International de Mélodie de Gordes (Récital avec Patrizia Ciofi à Gordes et masterclass Susan Manoff, 2018), de l’Association Jeunes Talents (duo piano/voix avec Mao Hayakawa, 2019) et de la Fondation Royaumont (Mélodies de C. Saint-Saëns, duo piano/voix avec Nicolas Royez, 2020), elle est boursière du Mécénat Musical Société Générale pour l’année 2020/2021.

Anne-Lise Polchlopek fait rapidement ses débuts sur scène et interprète, entre autres, le rôle du Prince Charmant (Cendrillon de Massenet) à l’Amphithéâtre de l’Opéra National de Lyon, les rôles d’Augustine Bremond, du Docteur Grimaldi et de la Comtesse de Pourtales (Les Enfants du Levant d’Isabelle Aboulker) avec l’Opéra de Lyon au Théâtre de la Renaissance de Oullins, Amatre (Serse) au Beijing Music Festival avec Opera Fuoco sous la direction de David Stern, Zulma (L’Italienne à Alger) à l’Opéra de Clermont-Ferrand, Marcelline (Nozze di Figaro) avec Opera Fuoco à la Grange aux pianos, Marie de l’Incarnation (Dialogues des Carmélites) au CNSM de Lyon.
Parmi ses futurs projets, elle interprètera les rôles de La Chatte, du Pâtre et de l’Ecureuil (L’Enfant et les Sortilèges) ainsi que Suzanne Martel (Un Mari à la Porte d’Offenbach) à l’Opéra de Lyon, The Old Lady (Candide) avec Opera Fuoco à Marly le Roi et à Levallois-Perret, Marcelline (Nozze di Figaro) à Levallois-Perret et à Châtellerault sous la direction de David Stern, Chérubin (Nozze di Figaro) à l’Opéra Clermont-Auvergne, Sesto (Clemenza di Tito) au Potager du Roy du Château de Versailles ainsi que de nombreux récitals.
Anne-Lise Polchlopek participera à deux projets d’enregistrement au cours de l’année 2021-2022 : au disque « Paul Arma, une rétrospective » (Hortus) sur invitation du pianiste Thomas Taquet ainsi qu’à celui de l’Académie Orsay-Royaumont (B-Records) dont elle est lauréate avec le pianiste Nicolas Royez.

Carjez Gerretsen – Clarinette

Né en 1984 aux Pays-Bas, Carjez Gerretsen marche très tôt sur les traces de son père musicien et choisit la clarinette comme moyen d’expression. Ses études vont l’amener à rencontrer et côtoyer des professeurs de grande renommée tels que Michel Lethiec au CNR de Nice, Jacques Di Donato, Nicolas Baldeyrou au CNSM de Lyon et Jean-Noël Croq au CNSM de Paris, pour ne citer que les clarinettistes.

En 2009, il remporte le troisième prix du concours international Crusell en Finlande ainsi que celui du concours international de Freiburg. Il joue depuis occasionnellement en soliste avec des formations telles que l’Orchestre régional de Cannes, le Freiburg philharmonisches orchester, l’Orchestre de chambre de la nouvelle Europe… Depuis l’Orchestre français des jeunes en 2006 sous la direction de Jean-Claude Casadesus, il alimente son amour du répertoire symphonique en étant régulièrement invité dans des orchestres prestigieux en France.

Sa curiosité va l’emmener à des nouvelles découvertes, des rencontres et des surprises.

D’abord, le monde du théâtre en collaborant avec Julie Brochen (La Périchole d’Offenbach en 2006 ) qui lui demandera quelques années plus tard de mettre en musique sa mise en scène de La Cerisaie de Tcheckov. De fil en aiguille, il est de plus en plus attiré par les projets atypiques, et alterne mises en scènes à spectacles itinérants en variant les registres des musiques abordées, comme l’illustre Virévolte d’Aurore Bucher, ensemble à multiples facettes qu’il accompagne depuis deux ans maintenant, ou les différentes tournées de l’ensemble Justiniana auxquelles il prend part.

Ensuite, la musique de chambre, essence de sa pratique musicale. Invité par différents festivals, il tente de redéfinir ses contours avec l’ensemble Polygones et élabore actuellement avec le pianiste Pierre Chalmeau un projet autour du lied allemand.

Et encore, la musique contemporaine. Soucieux de comprendre les enjeux de la création aujourd’hui, il joue avec les ensembles L’Itinéraire, Multilatéral ou Calliopée, mais c’est sa rencontre avec Thierry Pecou qui va lui donner envie de fidéliser son investissement dans cette musique en devenant membre depuis 2010 de son Ensemble Variances.

Professeur de 2011 à 2013 au conservatoire d’Asnieres-sur-Seine, il se consacre aujourd’hui à sa carrière de concertiste en prenant le temps de la transmission au travers de master-classes et d’interventions pédagogiques en lien avec son activité.

Nicolas Royez – Piano

Nicolas Royez étudie au CRR d’Amiens Métropole. Il intègre ensuite la classe des jeunes solistes de Roger Muraro au CCR de Reims avant d’entre au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt où il travaille auprès d’Hortense Cartier-Bresson et de Billy Eidi. Il termine ses études dans la classe d’Eric Le Sage à la Haute Ecole de Musique de Fribourg-en Brisgau (Allemagne). Titulaire d’une licence de musicologie, d’un diplôme d’Etat et d’un master de piano, il travaille l’accompagne-ment avec Françoise Tillard, Jeff Cohen et Emmanuel Olivier et s’initie à la musique de chambre auprès de David Grimal et de Christian Ivaldi. En Juillet 2015, il participe à la résidence Voix et Création de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence où il accompagne le baryton Laurent Deleuil, avec lequel il remporte le Prix Poulenc au Concours International d’interprétation de la mélodie française de Toulouse. Il est nommé Lauréat HSBC 2015 de l’Académie d Festival d’Aix. En 2016, il prend part au spectacle musical Et tâchons d’épuiser le mort dans un baiser autour de la correspondance de Claude Debussy, mis en scène par Marc Lainé et produit par l’Académie du Festival d’Aix en collaboration avec le Comédie de Saint-Etienne-Centre Dramatique National. En 2017, il a participé à ‘Yves’ de Maurice Yvain, et à la ‘Boîte à joujoux’ de Claude Debussy mise en scène par Maud Morillon. Il enseigne le piano au CRR de Genne-villers. Il est directeur artistique du Festival de musique de chambre ‘Musique au Bois’ de Creuse. Il est chef de chant pour les compagnies ‘Les Frivolités Parisiennes’ et ‘La Reine de Coeur’. Il collabore régulièrement avec les chanteurs Beate Mordal, Laurent Deleuil et Guillaume Paire

Quatuor Métamorphose
Mathilde Potier & Pierre Liscia-Beaurenaut – Violons / Jean-Baptiste Souchon – Alto / Alice Picaud – Violoncelle

Le quatuor à cordes Métamorphoses est constitué de jeunes musiciens issus des Conservatoires nationaux supérieurs de Paris, Lyon et Londres. Une métamorphose progressive et infinie de quatre individualités par la fusion de leurs timbres, de leurs dynamiques et de leurs énergies vers un univers qui leur est propre. Cette inspiration leur vient du thème mythologique, qui inspira notamment Ovide dans son oeuvre “Les métamorphoses”. Source d’inspiration légendaire pour les compositeurs tels que Lully, Gluck, Rameau, Ligeti, R.Strauss, B.Britten mais aussi en peinture (avec les artistes Velasquez, Rubens, Dalí où Picasso), dans le cinéma et la littérature, la métamorphose est vécue pour ce quatuor comme une transformation inhérente au contact les uns des autres. Ces talentueux musiciens venant d’horizons divers et de cultures différentes unissent leurs talents au profit d’une unité sonore, d’une esthétique commune et d’une envie de partager avec le public la
richesse et la magnificence du répertoire du quatuor à cordes.
Le quatuor Métamorphoses a obtenu un Master de musique de chambre au CNSMDP et a étudié dans les classes de Jean Sulem et François Salque, il se perfectionne régulièrement avec les membres des Quatuor Ebène et Quatuor Modigliani, notamment en participant à l’Atelier des Rencontres Musicales d’Evian ainsi qu’avec Gerard Caussé.
Membre nominé de l’ECMA en 2018, le quatuor bénéficie de l’enseignement de grands musiciens comme Hatto Bayerle, Johannes Meissl, Patrick Jüdt, Petr Prause, Per Lundberg, Diana Ligeti, Corinna Belcea, Avedis Kouyoumdjian et Itamar Golan.
Ils ont reçu le prix “Pro-Quartet” au concours européen de la Fnapec en 2018 ainsi qu’un prix au Tremplin pour jeunes quatuor de la philharmonie de Paris en janvier 2020. Ils sont lauréats de l’Abbaye de Royaumont, d’un prix Engie et sélectionnés pour profiter de résidences «artistes émergents» de la ferme de Villefavard.
Le quatuor se produit régulièrement en région Parisienne et dans de nombreux festivals français
(Festival Pablo Casals de Prades, Les concerts de poche, Musical’Océan, Musique à La Prée, Estivales de Puisaye, Vox Musica, Jeunes Talents de Loudun, Festival de Musique en Albret, Novembre musical des Voiron, Musicale de la vallée du Jaur, Radio Classique). Il a également été invité à jouer durant la Biennale des Quatuors à cordes 2018 à la Philharmonie de Paris, au Wigmore Hall de Londres et à l’Académie Franz Liszt de Budapest durant l’hiver 2020. Le quatuor Métamorphoses est invité à se produire en concert avec d’éminents solistes internationaux comme Emmanuelle Bertrand, Florent Pujuila, Michel Lethiec, François
Salque, Michel Moraguès, Philippe Bernhold, David Walter, Diana Ligeti, Alexis Descharmes Aurélien Pontier ou encore Jean Sautereau.

Lomic Lamouroux – bassoniste

Lomic Lamouroux est né en 1989. Il débute ses études musicales à Nîmes par la flûte traversière, puis découvre le basson quelques années plus tard, à l’âge de 11 ans, dans la classe d’Hélène Millet-Castel. Il mène la pratique des deux instruments jusqu’à son DEM de basson et son DEM de musique de chambre, en avril 2007. Il étudie ensuite à Paris, dans la classe de Philippe Hanon, avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe de Gilbert Audin en septembre 2008. Il travaille également plusieurs mois avec Laurent Lefèvre dans le même établissement, ainsi qu’avec Anders Engström à la Högskolan för musik de Göteborg (Suède). Enfin, il a participé à des master-classes avec des solistes réputés : Frank Morelli, Carlo Colombo, Richard Galler,…
Il obtient un DNSPM mention Très bien en 2011 et un Master de basson mention Très bien à l’unanimité en 2013.
Lomic Lamouroux est nommé Révélation classique de l’ADAMI 2014.

Il collabore régulièrement avec des formations telles que l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France ou l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, et a joué sous la direction de Myung-Whun Chung, Alain Altinoglu, Kurt Masur ou Christoph Eschenbach. Il se produit dans des salles prestigieuses : Salle Pleyel, Opéra Garnier, Théâtre des Champs-Elysées, Cité de la Musique à Paris, Royal Albert Hall à Londres, Tokyo International Forum, Göteborgs Konserthuset ainsi qu’au Festival de Prades.
Lomic Lamouroux mène également une activité importante de musique de chambre : outre une collaboration avec l’ensemble Le concert impromptu, il est membre permanent du quintette à vents Néodyme et s’est produit notamment aux côtés de solistes tels que Gilbert Audin, Michel Lethiec, Jean-Louis Capezzali, André Cazalet,…
Musicien curieux, il possède également une solide formation d’écriture musicale et d’orchestration, ainsi qu’en basson historique et en improvisation, affirmant ainsi sa volonté d’explorer toutes les richesses de son instrument.