Les musiciens

Née à Reims, Patricia Bonnefoy y fait ses études au conservatoire où elle obtient ses diplômes de violon, formation musicale, musique de chambre et d’analyse.

Elle part ensuite se perfectionner au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil Malmaison ( classe de Mr Moulin) puis au C,R,R  de Dijon dans la classe du quatuor Manfred, où elle travaille également avec Marie Béreau en violon.

Membre de l’orchestre du Grand Théâtre de Reims depuis 1997, elle participe depuis à toutes les saisons lyriques et symphoniques. Elle enseigne le violon au Conservatoire Municipal de Musique d’Hirson (1999) puis de Chauny (2010).

Son goût pour la musique ancienne se développe avec Fabio Bonizzoni de l’ensemble « la Risonanza » puis avec Jean-Claude Malgloire, ce qui l’amène à travailler le violon baroque avec Benjamin Chénier, Philippe Couvert, Carlo Lazzaroni, Bénédicte Pernet et Mira Glodeanu.

Depuis, Patricia Bonnefoy se produit régulièrement avec La Grande Ecurie et la chambre du Roy ( dir. J.C Malgoire) Akademia ( Dir. F.Lasserre ), Le cercle baroque ( dir. F. Bonizzoni) et depuis 2014 avec la Compagnie les Monts du Reuil en tant que violon solo.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CaliFabien_portrait-2014-1010x1024.jpg.

Fabien Cali obtient 7 prix au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (harmonie, contrepoint, fugue, orchestration, improvisation générative, polyphonie Renaissance et écriture post-tonale). Il est également titulaire d’un Master de Recherche en musicologie et analyse du jazz à l’Université Paris-Sorbonne.

Il a été soutenu par la Fondation Meyer, le Fonds de Tarrazi et le mécénat musical de la Société générale. Sa musique est interprétée et enregistrée en France et à l’étranger dans des lieux tels que la Maison de la Radio, le Théâtre des Champs-Élysées, The Sage Gateshead à Newcastle, le festival Musique Action, AIR Studios à Londres, le Royal Northern College of Music de Manchester, le TivoliVredenburg d’Utrecht, le Festival Radio France Occitanie Montpellier, la Maison de l’Orchestre national d’Île-de-France ou l’Orgelpark d’Amsterdam.

Sa partition de la musique originale orchestrale du long-métrage Terre des ours de Guillaume Vincent sera récompensée d’un Jerry Goldsmith Award. Il reçoit le Best New Composer Award lors du festival Brass in Concert à Newcastle, et le prix des Fondations Roux & Tronchet de l’Académie des beaux-arts en 2017.

Fabien Cali est compositeur lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque populaire.

Grégoire Carpentier débute le violoncelle au conservatoire d’Amiens et poursuit son parcours musical au conservatoire de Reims où il obtient en 2005 son diplôme d’Etudes musicales et en 2007 le prix de perfectionnement. En parallèle, il termine sa licence de musicologie à l’université de Reims Champagne-Ardenne.  Il intègre en 2009 le Conservatoire Royal de La Haye (Pays-Bas) où il obtient la licence et le master d’interprétation.

Il se produit régulièrement au sein de l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Douai Hauts-de-France,  l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre de Limoges et du Limousin et l’orchestre de la maîtrise des Hauts-de-Seine. 

Il créé en 2014 avec la flûtiste Aïda Borràs Rossello l’Ensemble Watteau, qui s’est produit lors de nombreux festivals de musique de chambre, notamment pour le “Festival Musica d’Estiu” organisé par les “Jeunesses musicales” de Ciutadella en Espagne. 

Grégoire est un invité régulier du festival de musique de chambre tournaisien “Contrastes !” et a été invité par le festival “Orgues en Béthunois” en 2017. Il collabore depuis 2015 aux ateliers des concerts de poche; il partage la scène avec son ami Jean-Christophe Garcia au sein de l’ensemble Agrégat.

Il joue un violoncelle du luthier français François Varcin de 2014. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Grégoire-CARPENTIER-1024x1024.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Alexandre-Collard-1024x683.jpg.

Premier Prix du Concours International du Printemps de Prague 2018, Alexandre Collard représente l’élite de sa génération. Il est nommé cor solo de l’Orchestre National de Lille à 21 ans et il joue régulièrement en soliste. 

Accueilli par de prestigieux festivals de musique de chambre, Alexandre fonde l’Ensemble Polygones et le Lille Brass Quintet. Il enseigne à l’académie de cuivres et percussions de Surgères depuis 2015.

www.alexandrecollard.com

Cléa Dechambre débute l’alto à l’âge de six ans au Conservatoire d’Avignon. Elle se perfectionne d’abord avec Maud Gastinel au Conservatoire de Reims puis avec Zoltan Toth à Neuchâtel (Suisse) et Michel Michalakakos au Conservatoire de Boulogne-Billancourt avant d’intégrer en 2010 le Conservatoire Royal de Bruxelles avec Thérèse-Marie Gilissen. Elle y obtient son Master en 2013. Parallèlement, Cléa suit une formation pédagogique et obtient en 2008 son Diplôme d’Etat d’enseignement. Elle est aujourd’hui professeur d’alto aux Conservatoires de Loos, Marcq-en-Baroeul, Saint Omer et Tourcoing. Passionnée de musique de chambre, elle se produit régulièrement en quatuor à cordes et quatuor avec piano avec le soutien de professeurs tels que les membres du Quatuor Danel et Muhiddin Dürrüoglu.
Cléa a eu l’occasion de jouer au Festival Musique au Bois, à Amiens, Lille, Avignon, Bruxelles …

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSC3512_JustineF-1-1024x683.jpg.

Clémentine DECOUTURE

Après avoir étudié le violon et la musicologie à Dijon, Clémentine acquiert son DNSPM au pôle supérieur de Boulogne-Billancourt. Elle interprète Thérèse dans « Les mamelles de Tirésias » de Poulenc, Papagena et la première dame dans « Die Zaüberflöte » de Mozart, Florine dans « Colin Maillard » d’Hignard, Douce dans « Douce et Barbe Bleue » d’Aboulker, Lisette dans « Le petit faust » d’Hervé, Mickaëla dans « Carmen », Cupidon dans « Orphée aux enfers » d’Offenbach à Caen et sera en 2017 Musette dans « la bohème » de Puccini.
Elle remporte plusieurs prix dont le Grand Prix Opéra, le deuxième prix de mélodie française ainsi que le prix franco-québécois qui lui sont décernés au Concours international de chant de Marmande l’an dernier et qui lui permettent de se produire qu’à l’opéra de Bordeaux. Clémentine vient également de remporter le Grand Prix Paul Derenne avec Nicolas Chevereau, pianiste au Concours International de Toulouse en la présence de Mady Mesplé.
Elle est également directrice artistique de La Compagnie Divague, association dijonnaise qui a pour but de mettre en relation la voix avec les autres arts, comme la danse ou la peinture, avec des projets allant du baroque au jazz, en passant par les contes musicaux et la musique contemporaine.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est clementine-decouture.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 5773da9958c77.jpg.

Le baryton franco-canadien Laurent Deleuil a fait ses débuts à l’Opéra National du Rhin, pendant son passage à l’opéra studio, avec le rôle-titre de l’opéra de Britten, Owen Wingrave

Il a récemment interprété les rôles de Sam dans Trouble in Tahiti de Bernstein au théâtre de l’Athénée et le rôle d’Ulysse dans la création l’Odyssée de Jules Matton au Théâtre Impérial de Compiègne. Il a également incarné le rôle d’Idreno en tournée avec l’Arcal et l’Orchestre de la Loge dans l’opéra Armida de Haydn, de Guglielmo dans Cosi fan tutte avec la compagnie montréalaise Opera da Camera et du rôle-titre de Pelléas et Mélisande. Actif dans le milieu du concert, il s’est récemment produit avec le Quatuor Debussy, dans le concert de Noël de l’Opéra de Bordeaux et dans des concerts de créations au festival d’Aix en Provence.

Laurent Deleuil est titulaire d’un master en opéra du Conservatoire d’Amsterdam et d’un master en piano à l’Université de Montréal. Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, dont le Prix d’Europe (Montréal, 2010), le Concours international de Marmande (2014), le Concours international de mélodie française de Toulouse, où il a obtenu le prix Francis Poulenc 2015. On pourra bientôt l’entendre en concert avec les Musiciens du Louvre, à l’Opéra de Lille (Ulysse / l’Odyssée), à l’Opéra de Limoge (Tircis / les Amants Magnifiques) et au Festival Musica Nigella (Hamlet / Hamlet).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Jean-Charles-Dupuis-1-731x1024.jpg.

Originaire des Hauts-de-France, Jean-Charles Dupuis débute l’apprentissage de la musique dans la fanfare de son village à Fourdrinoy  avant d’intégrer le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) d’Amiens dans la classe de trombone, puis au CRR de Versailles dans la classe de Joël Vaïsse qui l’ont conduit à intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) en 2008.
Il obtient en juin 2013 le grade de Master de Trombone au sein de cet établissement ainsi que le Certificat d’Aptitude en 2017 au sein du département de Pédagogie.
Il joue au sein de l’Orchestre Français des Jeunes de 2009 à 2011 et dans les plus belles phalanges françaises (Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de Paris, Orchestre de l’Opéra de Paris, Orchestre National de France, …). Il joue désormais régulièrement dans les phalanges associatives comme l’Orchestre Pasdeloup ou l’Orchestre Lamoureux, mais aussi dans les phalanges régionales comme l’Orchestre de Picardie ou encore l’Orchestre Régional de Normandie, l’Orchestre de Cuivres, l’ensemble de trombones De Profundis, les quintettes de cuivres Eden Brass et No Horn Brass, …
Il est depuis septembre 2018, professeur de trombone au Conservatoire à Rayonnement Départemental du Beauvaisis.

Sandrine Geoffroy débute la flûte au conservatoire de Romilly sur Seine. Passionnée de musiques anciennes, elle intègre ensuite la classe de P. Leclercq au C.R.R de Reims, puis celle de D. Vasseur au C.R.R  de Lille où elle obtient une médaille d’or et un prix de perfectionnement en Flûte à Bec ainsi qu’un premier prix de Musique de Chambre.

Parallèlement, elle obtient également des premiers prix en Histoire de la Musique et en Analyse Musicale.

Diverses rencontres musicales lui permettent par la suite de se perfectionner auprès de Léo Meilinck, Jean-Claude Veilhan, Martin Gester, Jordi Savall, Philippe Couvert, Jacques-Antoine Bresch…

Elle collabore à diverses formations de musique de chambre baroque et se produit notamment avec des ensembles tels que La Cantate du Café, Le Cercle Baroque, Les Âmes Galantes…

Elle enseigne la flûte à bec et la musique de chambre au C.R.D Ardenne-Métropole et dans les écoles de musique de Château-Thierry et Nogent sur Seine.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est sandrine-godefroy.jpeg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est H2lène-Gueuret-ALX_3728.jpeg.

Hélène Gueuret obtient deux premiers prix de flûte à bec et de hautbois en 1997 au Conservatoire National de Région de sa ville natale, Rouen. Elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. En 2003, elle obtient un premier prix de hautbois à l’unanimité, en 2005, le deuxième prix du concours international Crusell en Finlande, et en 2007, est demi-finaliste du concours international de l’ARD de Munich.
C’est au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris qu’elle obtient, en 2004, le premier prix à l’unanimité de musique de chambre en quintette à vent.

Elle a joué au sein de l’Ensemble Intercontemporain,  à l’Opéra de Paris, à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre d’Auvergne, l’Opéra de Rouen, l’Orchestre de chambre de Wallonie en Belgique, l’Opéra Ciutat de les Arts i les Ciències de Valencia  et avec l’Orchestre de chambre Kremerata Baltica dirigé par Gidon Kremer.
Elle est membre de l’ensemble Pasticcio Barocco. Un disque consacré à Jean-Marie Leclair ainsi qu’un disque consacré à Jan Dismas Zelenka sont disponibles sous le label Hérisson. Depuis 2005, elle est titulaire du poste de second hautbois jouant le cor anglais à l’Orchestre National d’Île-de-France.

Hélène enseigne actuellement au conservatoire Erik Satie dans le 7e arrondissement de Paris et au conservatoire à rayonnement régional de Saint-Maur-des-Fossés.


Né aux Pays-bas, Carjez Gerretsen choisit la clarinette comme moyen d’expression.

Diplômé des CNSMD de Lyon et de Paris, il découvre le goût du répertoire symphonique à l’Orchestre Français des Jeunes (OFJ) et au World Youth Orchestra. Il est régulièrement invité à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, à l’Orchestre d’Auvergne ou à l’Orchestre de Tours et retrouve aussi régulièrement les musiciens du Paris Mozart Orchestra. Il remporte en 2009 le 3e prix du Concours International de Clarinette « Crusell » en Finlande et le 3prix du Concours International de Freiburg, ce qui l’amène à se produire en soliste accompagné par les orchestres de Cannes, le Freiburg Philharmonic Orchestra, le CIC Chamber orchestra, le Paris Mozart Orchestra ou encore l’Orchestre de Chambre de la Nouvelle Europe. 

Il joue avec les ensembles Calliopée, Polygones ou avec le pianiste Pierre Chalmeau, avec l’Ensemble Justiniana ou de l’ensemble Virévolte. Il rencontre en 2010 le compositeur Thierry Pécou et devient membre de son ensemble Variances.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Karjez.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Portrait-Elisabeth-Koch.jpg. Elisabeth Koch commence l’étude de la contrebasse aux côtés de Laurene Durantel à Paris. Après un prix au conservatoire supérieur de Paris et un diplôme de concertiste, elle se perfectionne au conservatoire supérieur d’Amsterdam aux côté d’Olivier Thiery et Rick Stotijn.
Depuis, elle travaille régulièrement au sein d’orchestres Parisiens et de formations de musique de chambre, tant classiques que contemporaines.

Après avoir été diplômée d’un Master de violon à la Musikhochschule de Francfort en 2017, Lucie Leker poursuit actuellement ses études au CNSMDP dans le cursus de la formation CA. 

Elle est régulièrement appelée par différents orchestres allemands tels que le WDR de Cologne, l’Opéra de Francfort, l’Orchestre Philharmonique de Stuttgart ou l’Orchestre de Chambre de Heilbronn, avec qui elle participe à des tournées internationales. En tant que musicienne chambriste, elle se produit régulièrement en Europe avec différents ensembles. En 2014, elle a enregistré un CD-portrait du compositeur contemporain Dimitri Terzakis pour le label Wergo. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lucie-Lecker-683x1024.jpg.

Né en 1996, Lucas Lipari-Mayer est nommé soliste de l’Ensemble intercontemporain en juin 2018. En 2018, il est demi-finaliste du concours de l’ARD à Munich et  il remporte le 1er prix et le prix du public du Concours international de trompette Città di Porcia. Lucas Lipari-Mayer a obtenu à l’unanimité le 1er Prix du CRR de Paris en juin 2013, après avoir remporté de nombreux succès et différentes compétitions nationales et internationales. Il est régulièrement invité dans des académies internationales telles que Chosen Vale Trumpet International Seminar, Académie du Festival de Lucerne (2015, 2016), Festival de cuivres Musikalpa, Festival de Bach à Toul (2018, France), Le « Son des Cuivres » à Mamers (France).

En Mai 2017, il obtient son Bachelor of Fine Arts à CalArts (Institut des arts de Californie- Los Angeles). Depuis, il poursuit son Master à Malmö (Suède) à la Musikhögskolan. Il a joué avec divers orchestres: Opéra de Paris, Ensemble intercontemporain, Ensemble Musikfabrik, Malmö Symphony Orchestra, Orchestre de Chambre de Paris, Malmö All Star Brass Ensemble, Kaleidoscope Chamber Orchestra, American Youth Symphony Orchestra, Brass Band Aeolus, Carillon Quartet et  The Industry à Los Angeles.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est lucas-portrait.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40017131_2053409974669143_2877678373797101568_n.jpg.

Née en 1990, Camille Pepin est l’une des compositrices les plus prometteuses de sa génération. Elle étudie au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens, puis au Pôle Supérieur de Paris où elle étudie l’Arrangement avec Thibault Perrine, et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où elle obtient cinq premiers prix : Orchestration, Analyse, Harmonie, Contrepoint, et Fugue et Formes.
Elle est lauréate de divers concours et distinctions : Concours de composition Ile de Créations 2015, Grand Prix Sacem Jeune Compositeur 2015, Prix du public au Festival Européen Jeunes Talents 2016, Prix de l’Académie des Beaux-Arts 2017, Trente Eclaireurs de Vanity Fair 2018.
Ses oeuvres sont jouées par de nombreux orchestres, ensembles et interprètes (Orchestre national d’Ile de France, Orchestre national de Lyon, Orchestre Colonne, Orchestre de Picardie, Orchestre symphonique de l’Opéra de Toulon…..)
Elle est régulièrement compositrice invitée lors de festivals : Festival Présences, Festival Messiaen au Pays de la Meije, Festival d’Aix-en-Provence…..) et ses oeuvres sont jouées dans les salles les plus prestigieuses (Philharmonie de Paris, Het Concertgebouw Amsterdam, Elbphilharmonie de Hambourg, Wiener Konzerthaus, Kölner Philharmonie, Barbican Center London, Müpa Budapest, Bozar à Bruxelles, Konzerthuset Stockholm, Konzerthaus Dortmund, Sage Gateshead…).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Portrait-Julie-Pumir.jpg.

Julie Pumir commence son apprentissage musical au sein de la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles d’Olivier Schneebeli. Au sein de cette structure, elle débute le clavecin avec Fabien Armengaud, puis entre au Conservatoire de Versailles en clavecin et basse continue dans la classe de Blandine Rannou où elle obtient ses diplômes à l’unanimité. Depuis 2013, elle poursuit ses études au CNSM de Paris, dans la classe d’Olivier Baumont (clavecin), de Blandine Rannou (basse continue) et de Kenneth Weiss (musique de chambre) et y elle obtient son DNSPM en 2016 puis ses masters de basse continue et clavecin en 2018. En 2017, elle effectue un Erasmus à la Royal Academy de Londres dans la classe de Carole Cerasi. Elle se forme également par le biais de master-classes et de stages auprès de Pierre Hantai, Ton Koopman, Bertrand Cuiller ou Laurent Stewart.

Julie est Lauréate de la Fondation Royaumont, de la Sylff Fondation (Fondation de Tokyo) et de la Fondation Meyer. Parallèlement à ses études, elle co-fonde avec le violoniste Paul Monteiro l’Ensemble Artificiosa. Elle est actuellement en formation au Certificat d’Aptitude au CNSM de Paris et enseigne le clavecin et la formation musicale au CRD d’Aulnay-sous-Bois et au CRC de Montigny-le-Bretonneux.

Clémence Ralincourt débute le violoncelle à Tours dans la classe de Xavier Richard. Elle se perfectionne ensuite avec Henri Demarquette au CRR de St Maur des Fossés et intègre à l’unanimité le CNSM de Lyon en
2006 dans la classe d’Anne Gastinel. Elle obtient 4 ans plus tard son Master avec mention TB et poursuit  son parcours en pédagogie avec l’obtention du C.A en juin 2012.
Ayant une affection particulière pour la musique de chambre, Clémence est membre du quatuorAdélys pendant 6  ans et travaille alors régulièrement avec les quatuors Debussy, Ravel et Danel ainsi qu’avec les pianistes Emmanuel Strosser et Franck Krawczyk. Elle est aujourd’hui membre du trio d’Écouves.
Passionnée également d’orchestre, Clémence joue régulièrement avec : l’orchestre de Picardie,
l’orchestre de chambre de Paris, l’orchestre national de Lille, l’opéra de Tours etc….

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Clémence-Rallincourt.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sabyne-Reynaud-1.jpeg.

Sabine Raynaud aime particulièrement la musique de chambre et lui consacre une large place depuis de nombreuses années. Le quintette Aquilon, dont elle a fait partie pendant dix ans, remporte de prestigieux concours internationaux : celui de l’ARD de Münich, et le concours Henri Tomasi de Marseille. Il est ainsi invité à se produire sur les plus grandes scènes européennes, (Concertgebouw d’Amsterdam, Philharmonies de Kologne et Luxembourg…) et dans de nombreux festivals en France, en Allemagne, en Italie. Sabine Raynaud a aussi fait partie pendant plusieurs années du Trio Mallarmé (flûte, alto et harpe).

Elle obtient son prix au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2004, et joue au sein de nombreux orchestres, comme à la Camerata de Salzburg, au Gustav Mahler JugendOrchester, à l’Orchestre Mozart, dans la plupart des orchestres français (Opéra National de Paris et Opéra de Lyon, Orchestre de Paris…) sous la direction de chefs renommés, tels que Claudio Abbado, Pierre Boulez, Emmanuel Krivine, Christoph Eschenbach, Myung-Whun Chung, Esa-Pekka Salonen, Yoel Levi…

Sabine entre, en mai 2009, à l’Orchestre National d’Ile de France en tant que co-soliste, fait partie de l’ensemble Carpe Diem, fondé par Jean-Pierre Arnaud.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Thomas-Rio.jpg.

Né en 1984 à Rouen, c’est par le saxophone que Thomas Rio commence ses études musicales à l’âge de 7 ans, et c’est à l’âge de 16 ans qu’il commence, parallèlement au saxophone, l’étude du basson, avant d’intégrer le Conservatoire de Paris (CRR) dans la classe de Laurent Lefèvre. Il poursuit ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans les classes de Lionel Bord, Giorgio Mandolesi, Fany Maselli, Gilbert Audin et Laurent Lefèvre, puis en Autriche à l’Universität Mozarteum de Salzbourg avec le professeur Marco Postinghel.

Membre de l’Orchestre Français des Jeunes de 2007 à 2009, Thomas Rio est également bassoniste à la Musique de la Garde Républicaine de 2005 à 2010.

Il joue fréquemment en formation symphonique : Opéra National de Paris, Orchestre National d’Ile-de-France, Orchestre de Paris, Orchestre National de Lorraine, Orchestre de l’Opéra de Rouen… Il a été dirigé par des chefs d’orchestre tels que J-C. Casadesus, J. Mercier, K. Ryan, L. Foster, D-R. Davies, I. Metzmacher, M-W. Chung ou P. Boulez.

Après avoir participé à deux académies d’orchestre avec l’Ossiach Orchestra et le Purpur Orchestra en Autriche et en Croatie, Thomas Rio s’est ensuite perfectionné au métier de musicien d’orchestre au sein de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris en tant que basson solo.

Il est actuellement professeur de basson au Conservatoire (CRD) du Havre.

Céline Rollinger

Céline commence le violoncelle au conservatoire d’Amiens avec Michel Poulet et Laurent Rannou. Après avoir étudié au CRR de Reims avec Marc-Didier Thirault, elle continue sa formation à l’école supérieure de musique de Freiburg im Breisgau (Allemagne) dans la classe de Christoph Henkel et obtient un Bachelor of art (artistique et pédagogique).

Elle a joué avec de nombreux orchestres et petites formations et rejoint en 2015 l’ensemble Heptamuse, ensemble à géométrie variable, du duo au septuor.

Passionnée de musiques anciennes, elle se perfectionne auprès de Pauline Warnier au CRR de Reims.

Titulaire du Diplôme d’État, elle est professeure de violoncelle moderne et baroque au conservatoire de Château-Thierry.

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est celine-rollinger.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est dorothee-photo-683x1024.png.

Dorothée Royez commence le violon à l’âge de 6 ans au CRR d’Amiens. Elle poursuit son cursus auprès de Pierre-Olivier Queyras au CRD d’Argenteuil et intègre en 2009 la classe de Christine Busch à la  Musikhochschule de Stuttgart. Elle obtient en 2014 son diplôme de Bachelor et décide de poursuivre ses études à Francfort sur le Main auprès d’Erik Schumann où elle obtiendra en 2017 son diplôme de Master.

Dorothée se produit au sein d’orchestres professionnels tels que la Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz, le Stuttgarter philharmoniker, le Staatstheather de Wiesbaden, le Württembergisches Kammerorchester de Heilbronn ainsi que le National Theater de Mannheim. Elle participe également à des projets de musique contemporaine à Stuttgart, ainsi que des projets avec des ensembles baroques dans la région du Baden-Württemberg.

Passionnée de musique de chambre, Dorothée profite durant ses études de l’apprentissage de nombreuses œuvres dans des formations diverses auprès d’artistes exceptionnels tels que Peter Buck (Melos Quartett), Stephan Fehlandt (Vogler Quartett) ou encore Cornelius Witthoefft et  se produit régulièrement en France et en Allemagne lors de concerts et Festivals (« musique au bois », « les  Arts’franchis »).

Egalement passionnée de pédagogie Dorothée est actuellement enseignante dans différentes écoles de musique berlinoises.

Nicolas Royez étudie au CRR d’Amiens Métropole. Il intègre ensuite la classe des jeunes solistes de Roger Muraro au CCR de Reims avant d’entre au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt où il travaille auprès d’Hortense Cartier-Bresson et de Billy Eidi. Il termine ses études dans la classe d’Eric Le Sage à la Haute Ecole de Musique de Fribourg-en Brisgau (Allemagne). Titulaire d’une licence de musicologie, d’un diplôme d’Etat et d’un master de piano, il travaille l’accompagnement avec Françoise Tillard, Jeff Cohen et Emmanuel Olivier et s’initie à la musique de chambre auprès de David Grimal et de Christian Ivaldi.

En Juillet 2015, il participe à la résidence Voix et Création de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence où il accompagne le baryton Laurent Deleuil, avec lequel il remporte le Prix Poulenc au Concours International d’interprétation de la mélodie française de Toulouse. Il est nommé  Lauréat HSBC 2015 de l’Académie d Festival d’Aix. En 2016, il prend part au spectacle musical Et tâchons d’épuiser le mort dans un baiser autour de la correspondance de Claude Debussy, mis en scène par Marc Lainé et produit par l’Académie du Festival d’Aix en collaboration avec le Comédie de Saint-Etienne-Centre Dramatique National. En 2017, il a participé à ‘Yves’ de Maurice Yvain, et à la ‘Boîte à joujoux’ de Claude Debussy mise en scène par Maud Morillon.

Il enseigne le piano au CRR de Gennevillers. Il est directeur artistique du Festival de musique de chambre ‘Musique au Bois’ de Creuse. Il est chef de chant pour les compagnies ‘Les Frivolités Parisiennes’ et ‘La Reine de Coeur’. Il collabore régulièrement avec les chanteurs Beate Mordal, Laurent Deleuil et Guillaume Paire.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40393884_2060811340595673_3503725966641856512_o-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Portrait-tiphanie_tremureau.jpg.

Née dans une famille de musiciens, Tiphanie Trémureau a débuté le violon à l’âge de 6 ans. Après avoir étudié au Conservatoire National de Région de Nancy, elle poursuit ses études au Conservatoire de Strasbourg dans la classe d’Aléxis Galpérine. En 2007, elle part étudier à l’Académie Sibelius d’Helsinki avec Réka Szilvay et Tero Latvala. Elle obtient sa licence en 2011 puis est admise à la Hochschule für Musik de Freiburg dans la classe de Muriel Cantoreggi puis de Rainer Kussmaul où elle obtient son master. Après avoir été membre du Gustav Mahler Jugendorchester entre 2011 et 2013, elle intègre le pupitre de second violon à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Depuis elle se produit régulièrement en musique de chambre avec ses collègues, notamment en quatuor à cordes.

Sanae Zanane est une pianiste et une claveciniste nippo-marocaine.
Au Maroc, alors qu’elle étudie le piano avec Ghizlane Hamadi, elle est admise à l’École normale de musique de Paris A. Cortot dans la classe de Cécile Edel-Latos et obtient un diplôme d’enseignement en 2003.
Par la suite, ses études l’ont emmenée à Lyon où elle a étudié avec Hervé Billaut, puis au Pôle Supérieur de Paris Boulogne-Billancourt et à la Sorbonne où, sous la direction d’ Hortense Cartier-Bresson, elle a obtenu un baccalauréat en piano (2010) et une maîtrise en musicologie (2012). ).
Depuis 2012, Sanae vit à Stuttgart, en Allemagne. Elle a obtenu un Master en piano (2014) sous la tutelle de Péter Nagy et un Master en pianoforte (2017) sous la tutelle de Stefania Neonato. Au cours de ses études, Sanae a bénéficié des conseils de nombreux musiciens, parmi lesquels Edson Elias, Jean-Claude Pennetier, Jacques SaintYves, Tuija Hakkila Bart van Oort, Tom Beghin et Malcolm Bilson.
Sanae donne des récitals en solo, des conférences ainsi que des concerts de musique de chambre au Maroc, en Allemagne, en France, en Italie et en Suisse. Elle aime partager sa passion avec les jeunes musiciens en participant à des jurys de concours et en enseignant.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Photo-Sanae-Zanane-NB.jpeg.